GGHSM - Groupement Généalogique du Havre et de Seine-Maritime

Généalogie - Onomastique - Héraldique - Paléographie - Cousinage - Entraide - Photos - Régionalisme - Le Havre . Seine-Maritime . Normandie
Bienvenue Invité, nous sommes le Sam 21 Oct 2017 - 6:51
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  GGHSM  
Forum officiel du GGHSM
Partagez | 
 

 Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Féminin
Nombre de messages : 151

MessageSujet: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Lun 25 Fév 2008 - 18:39

Avez vous une histoire à raconter sur votre enfance normande
Moi, avec ma grand mère dieppoise, malheureusement pas ,à part ses 6 fréres sous mariniers ou sur voilier décédés en 14-18 ou 39-45, je n'ai pas eu droit à de petites histoires sympa....
Alors, si vous avez du vécu, j'ai hate de vous lire....
Revenir en haut Aller en bas
Christian LEGUILLON
Fondateur forum


Masculin
Nombre de messages : 5709

MessageSujet: le louarn guelou breton   Lun 25 Fév 2008 - 22:33

Je ne sais pas si ça va nous mener loin généalogiquement notre jeunesse LOL

Ce qui me vient et ça ne me concerne pas directement c'est une anecdote sur mon beau-père !

Jean LE LOUARN mon beau-père était né en 1914. Il a vécu toute son enfance et sa jeunesse au Havre. Dans le quartier Saint-François et rue Dauphine pour être plus précis. Son père Anselme s'était marié en 1903 à Plouguiel avec Anne Marie GUELOU dans ce qui s'appelait encore les Côtes-du-Nord.

Comme pas mal de Havrais le savent, Saint François fourmillait de Bretons et mon beau-père bien que né au Havre descendait de ces Bretons !

Enfin tout ça pour dire que Le Havre était extrèmement vivant, animé, avec ses bateaux qui amenaient des marins de toutes les nationalités dans ce quartier Saint-François !
Bon ça ne devait pas être de tout repos quand les marins émêchés commençaient à se colter avec les dockers, et toute la faune qui fréquentait tous ces bars, tripot et j'en passe !

Arriva la guerre et mon beau-père comme tout un chacun se trouva enrolé dans ce conflit ! Débacle exode, enfin bordel monstrueux, mon beau-père comme beaucoup se retrouve prisonnier en Allemagne !

Les années passent et ça finit par s'arrêter avec l'aide des américains et en juin 1945, Jean revient naturellement vers sa ville !
Arrivé à la gare, paysage lunaire, centre ravagé ! Jean pourtant endurcis ne peut retenir ses larmes devant sa ville détruite !

Voilà, elle vaut ce qu'elle vaut mais elle est authentique !

"Table rase" le film de Christian Zarifian, montre bien ce traumatisme qu'ont subit les Havrais et que ceux qui ont retrouvé leur villes intactes ne peuvent pas comprendre !

Jean usé par ses années dans les camps a vécu jusqu'en 1977. il est décédé le 21 décembre, 3 mois après la naissance de ma fille ainée, sa première petite fille (et seul petit-enfant pour lui) qu'il a à peine connu !

_________________
Fondateur forum - GGHSM 73-7850


Dernière édition par Christian LEGUILLON le Mar 26 Fév 2008 - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damien PATARD
Adhérent GGHSM
avatar

Masculin
Nombre de messages : 547

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Lun 25 Fév 2008 - 23:16

Après de Saint-François, quartier breton, il y a quelques semaines est passé sur France 3 un excellent documentaire intitulé 'Le Havre Port breton'

Beaucoup d'anecdotes au passage sur ces Havrais, plus bretons que havrais et la vie que l'on menait dans ce quartier depuis l'exode massif de bretons dans ce quartier du Havre au début du XXème siècle.

Un petit extrait ICI
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Féminin
Nombre de messages : 151

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Mar 26 Fév 2008 - 18:46

merci Christian pour ce morceau de vie , bien que triste mais vécu.
Je sais que cela ne fera pas avancer la généalogie de tout un chacun, mais depuis toute petite je suis friande de tranches de vie, ou d'infos sur le vie à l'époque.
Tu vois j'apprends que le Havre était envahi de bretons, pourquoi
le travail?
J'irai voir aussi le lien Damien
bounce
Revenir en haut Aller en bas
Jean LEVIEUX
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 402

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Sam 22 Mar 2008 - 2:12

Les souvenirs de ma jeunesse, ce sont ceux du quartier dans lequel j'ai vécu pendant une vingtaine d'années. Quartier portuaire, où les marins de passage cotoyaient les ouvriers du port et des usines, c'était aussi le deuxième quartier breton du Havre après Saint François, c'est le quartier de LEURE.
Je laisse mon ami Christian AFFAGARD vous en parler, lui qui tous les ans essaye le temps d'une journée de le faire revivre.

A CHEVAL SUR LES MOTS!

Nous n'étions alors que des petits momes de Leurre. Le bord de la table nous servait de toise.Chaque jour nous espérions grandir d'une tête de plus. Au-dessus de nous des géants discutaient et chuchotaient entre eux!... Ca jasait à hue et à dia dans le quartier, comme on parlait aussi à l'oreille des chevaux, chez le scieur Humbert, le camionneur Buchard , le transporteur Rouxel ou entre les charrettes du charbonnier Pédrosa, du caviste Dubuffet, du vidangeur Auvray...

A suivre...( quartier de LEURE (1) (2) (3)


Dernière édition par Jean LEVIEUX le Sam 22 Mar 2008 - 17:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martine GRAVE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Féminin
Nombre de messages : 276

MessageSujet: les bretons du Havre   Sam 22 Mar 2008 - 2:44

Merçi Jean (Levieux), comme c'est bien écrit, un régal...

C'est ce que j'aime dans la généalogie, pas seulement des alignements de noms, des témoignages.....

Damien dit: Plus bretons que Havrais, c'était vrai le temps qu'ils étaient Havrais, et puis la retraite venue ils rentraient en Bretagne et là ils étaient plus Havrais que bretons!
Nos amis de Penvenan, (Mr et Mme Chaton) ont mis de nombreuses années à se réhabituer à leur belle Bretagne, le drame des déracinés...

Au passage et hors sujet, lorsque vous êtes havrais et que vous allez en Bretagne, vous êtes pratiquement reconnus comme Bretons.

Cordialement,

Martine (Gravé)
Revenir en haut Aller en bas
Jean LEVIEUX
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 402

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Sam 22 Mar 2008 - 9:46

Quartier de LEURE suite (1)

Ca sentait le crottin sur le pavé et la corne chauffée dans les écuries de la rue St Nicolas lorsque le maréchal ferrand s'affairait entre les pattes des percherons... A la maison , nous donnions de la voix au poney en carton bouilli à roulettes, au cheval de bois à bascule, à toute une cavalerie de montures de plomb, et à tout un plateau de petits chevaux cornaqués à coups de dés... Nos parents misaient de maigres économies sur de nouveaux compagnons d'infortune terrassés les Gélinotte, Jamin ou Roquepine. La pince à tiercé dominicale devait nous ouvrir les portes de la "fortune" des champs de courses?! Le lundi c'est le chant des sirènes qui les ramenait à la triste réalité des jeux du hasard:" même un remède de cheval n'a jamais fait gagner les petites gens"
Les chevaux vapeur ont fini par avoir raison des vraies bêtes de somme . L'écurie motorisé du général Marshall,débarquée au Havre sonna le glas de la traction hippomobile et chassa , tout bêtement nos amies les bêtes de trait de nos rues portuaires! Nous avions aimé les fims d'épopées mêlant les mousquetaires du roi aux garde du cardinal, les cow-boys du Far-West aux fiers indiens d'Amérique , les Nordistes de Sensation aux Sudistes de Sécession... Tout allait cesser, la messe était dite ; Georges Brassens pleura pour nous, pauvres pêcheurs " La mort du petit cheval de Paul Fort.
A suivre
( avec autorisation de l'auteur Christian AFFAGARD)


Dernière édition par Jean LEVIEUX le Sam 22 Mar 2008 - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean LEVIEUX
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 402

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Sam 22 Mar 2008 - 10:15

Quartier de LEURE suite (2)
Rien que des chevaux, des objets, des mots du passé! me direz-vous. De vieux mots appris autrefois et enfouis dans votre mémoire présente. Nous avons tous commencé par les bredouiller. Nous étions des modeleurs balbutiant à la maison ou dans la rue ! Mais plus tard, à l'école on n'accepta plus notre approximation: la règle des maîtres surveillait notre langage dégourdi autant que nos doigts d'étourdis. Dehors ,les grands continuaient à échanger d'autres mots ouvertement ou, sous le manteau. Ces mots-là n'avaient ni recueils,ni dictionnaires...On dit même qu'ils n'avaient ni papiers, ni domicile fixe... c'était des mots de la rue, des quais, des usines qu'on ne rentrait pas à la maison. il y avait du gros mot la -dessous, du mot de passe des mots de travers... Des mots louches ou parait-il, lourd de sens?
Gamins, nous percevions en nous hissant sur la pointe des pieds, quelques belles envolées sorties d'un bar ou quelques bribes tombées d'une grappe de bavards sur la place de l'embauche, ou quelquefois dans la file d'attente des magasins de bouche où forcément les langues se déliaient! A l'heure des mots qui s'échappaient, nous les lançions à notre tour dans la cour de récré de l'école primaire, pour jouer aux grands, quand bien même nous ne connaissions pas le premier dgré de nos tirades: un vol à la tire à des années lumières d'un second degré!


Dernière édition par Jean LEVIEUX le Sam 22 Mar 2008 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean LEVIEUX
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 402

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Sam 22 Mar 2008 - 16:16

Quartier de LEURE (3)
Désormais la cabine de projection du ciné allait nous transporter dans d'autres cabines à rêver. Le"Salaire de la peur" et Gas-oil" allaient nous transformer en routiers: des héros en marcel aux commandes de gros camions griffés Dincky Toys et Norev. Nos bouches allaient orchestré de nouvelle musique d'horlogerie de moteur, de grincements de freins et de pétarades de pots d'échappement mais, plus jamais elles imiteraient les hennissements, fredonneraient les ruades, martèleraient les bruits des pas de galop:...
de trop, "à dada" fut banni!... Nous avons GRANDI et jeté aux oubliettes le récital des doublons parentaux "maman, papa, mémé, pépé, tata, tonton, toutou" voire scatologiques " pipi, caca, popo". La grâce des premières "habitations à loyer modéré" nous a aussi fait oublier un catologue de compléménts d'objts placés avant 1960, qui s'accordaient donc avec le participe passé des années 1950. Cet arsenal se seaux hygiéniques et de pots de chambre, de vases de nuit, de brocs à eau, de table de toilette et de tables de nuit , de lessiveuses et de baquets, se trépieds et de planches à laver, de seaux et de pelles à charbon, de tisonniers et de bain-marie, de salamandres et de godins! Tout fut remisé au magasin des accessoires. Certains objets sortent aujourd'hui, quelquefois réveillés par de malicieux brocanteurs ou d'astucieux antiquaires. Leur résurrection tient aussi parfois du miracle d'un bric-à-brac d'Emmaüs ou d'un énième vide grenier!

Ceci est la préface d'un petit recueil de dessins et textes de
Christian AFFAGARD paru aux éditions ADELE sous le titre de
MémoArt de LEURE qui contient 16 dessins du quartier où l'auteur passa sa jeunesse.
c'était également mon quartier.
Revenir en haut Aller en bas
Virginia COLBOC
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Féminin
Nombre de messages : 209

MessageSujet: Le France   Sam 22 Mar 2008 - 17:55

Bonjour,
ben moi, un des seuls souvenirs que j'ai ayant quitté le Havre tres jeune, se passe sur le France ou mon grand-père était chef-linger. Le bateau à quai s'apprétait a partir quand au moment de descendre apres avoir dit au revoir et bien j'avais disparu cachée dans un sac de linge car je voulais partir chercher un singe en afrique. Evidemment ce fut la dernière fois que je suis montée sur le bateau car j'avais mis mon grand-père tres en colère.
J'étais déja un monstre !!!!!
Virginia
Revenir en haut Aller en bas
Jean LEVIEUX
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 402

MessageSujet: la fête foraine   Mar 15 Avr 2008 - 1:42

Je me souviens dans mon enfance,
Tous les ans au mois de mai,avec les beaux jours
revenait place Humbert, la fête foraine
avec son carroussel , ses autos tamponneuses,
ses stands de tir, et ses loteries.
Pour les enfants de l'école Valmy, c'était la joie, car
les forains nous offraient des tickets
pour un tour de manège, et une confiserie.
puis pendant l'été on les rtrouvait à la plage
pour la foire au coup de vent
l'automne venu les forains
montaient leurs métiers quartier Thiers,
puis enchainaient avec la foire Saint Michel
Cours de la République. Pas de superbes manèges
comme on en voit aujourd'hui, juste un vieux carroussel
que nous regardions tourner, tourner, tourner...
enviant les heureux gamins sur leur fière monture.
Ca sentait bon les croustillons, et le marchand
de berlingots inlassablement tirait sur sa pâte et la coupait.

Parfois nous avions le droit à un instant magique
sur ces chevaux de bois.


Jacques Prévert à su les faire revivre pour nous,
les chevaux de bois
pas des flambants neufs, mais
les vrais à moitié déglingués.

Chevaux aux yeux bleus et mal peints
Chevaux à la crinière de crin
Traversés d'une barre de cuivre
Où le cavalier se tient
Vous tournez sans jamais être ivres
Et jamais vous ne dites rien
Mais déchirante ou déchirée
La musique marche sans arrêt
Et plantés sur votre plaque tournante
Sans jamais l'entendre vous tournez
Le coeur aime la mauvaise musique
Et sans doute qu'il a raison
Et les chevaux aussi peut-être
Qu'ils aiment de drôles de sons.
J. Prévert


Dernière édition par Jean LEVIEUX le Mar 15 Avr 2008 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierre BRUGER
Membre Animateur
Membre Animateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1699

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Mar 15 Avr 2008 - 9:04

Effectivement, Saint Francois était la Bretagne Havraise
Mon grand père Albert URVOY est né en 1905 à Penvénan (Cote du Nord).
Marin comme beaucoup de Breton, il c'est marié Au Havre à Saint Francois en 1932 avec ma grand Mère Louise MATAGUEZ né au Havre mais de parents marin Breton de Plouezec.
Bizarement, avant que je quitte le Havre en 1990 pour Cherbourg, j'ai habité Rue Dauphine puis quai michel FERE (je regrette encore magnifique quartier)
Revenir en haut Aller en bas
Edith LEVESQUE
Membre Animateur
Membre Animateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1892

MessageSujet: Anecdote de votre enfance ou trombinoscope.?   Mer 16 Avr 2008 - 13:24

En attendant des jours meilleurs...
Avant de partir à l'école en 39-40
Revenir en haut Aller en bas
Christian LEGUILLON
Fondateur forum


Masculin
Nombre de messages : 5709

MessageSujet: Re: Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie   Ven 24 Fév 2017 - 14:34

Ce sujet est intéressant.

De nouveaux souvenirs ou anecdotes de certains ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Anectote de votre enfance sur le Havre ou Normandie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rugby en Normandie
» Quel nom pour le grand stade du HAC?
» clip Québecois à Etretat
» Où est situé le 200 rue de Normandie au Havre ?
» "Normandie impressionniste 2010".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GGHSM - Groupement Généalogique du Havre et de Seine-Maritime :: FOIRE AUX QUESTIONS :: Questions Généalogiques Diverses - Idées - Suggestions - Informations-
Sauter vers: