GGHSM - Groupement Généalogique du Havre et de Seine-Maritime

Généalogie - Onomastique - Héraldique - Paléographie - Cousinage - Entraide - Photos - Régionalisme - Le Havre . Seine-Maritime . Normandie
Bienvenue Invité, nous sommes le Dim 22 Oct 2017 - 15:51
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  GGHSM  
Forum officiel du GGHSM
Partagez | 
 

 Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benoit IZABELLE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mar 10 Jan 2012 - 21:43

Bernard Izabelle est né en 1928 à Manneville la Goupil.

Il est issu d'une famille nombreuse et a toujours été un peu original.
L'aviation, la météorologie le passionnent et rapidement après la deuxième guerre mondiale, il décide de rejoindre la météorologie nationale, et par la même occasion l’aérodrome du Madrillet en banlieue rouennaise.
Pour un passionné d’aviation, cela est inespéré



Il lui arrive de suivre la voie de chemin de fer Rouen-Le Havre, et ainsi de venir raser la cime des arbres et frôler le clocher de l’église de Manneville, berceau de son enfance.
Météorologiste et breveté pilote, son avenir allait basculer sur un culot monstre. Il allait tout simplement rejoindre les Expéditions Polaires Françaises qu'avait fondées Paul Emile Victor et que le Conseil des ministres avait approuvé l'idée le 28 février 1947
Le Président de la République, Vincent Auriol, accorde son Haut Patronage, l'Assemblée Nationale vote les crédits, l'Académie des Sciences établit les programmes de recherche.

En ce 13 Avril 1950, il y a agitation sur le port de Rouen



A 13H15 exactement, notre météorologiste quitte le port de Rouen à bord du Hillevaag
L’Expédition au Groenland 1950 a pour buts principaux d'intensifier les observations scientifiques entreprises au cours des années précédentes et d'évacuer le groupe d'hivernage de la Station Centrale 1949-1950 afin de le remplacer par un nouveau groupe d'hivernants de 9 hommes dont il fait parti.



Plusieurs escales ont lieu au cours de la traversée afin d'effectuer des observations scientifiques, et pour des raisons techniques.

Le 24 mai 1950, après un séjour forcé qui est mis à profit pour divers travaux et des mises au point de matériel, l'expédition repart, à bord du navire norvégien Force, tout son matériel transbordé en vingt-quatre heures.

Elle fait une brève escale à Jakobshavn (Groenland) afin d'embarquer vingt-neuf aides esquimaux. Mais le 28 mai 1950, le navire est arrêté par la glace qui ferme la baie de Quervain, à 5 milles du point de débarquement.

Il est prévu tout d'abord de débarquer le matériel de la relève d'hivernage, trop lourd, trop fragile ou trop encombrant pour être parachuté sur l'Inlandsis.

Cela est un métier de dockers, plus pénible encore avec les attaques incéssantes des moustiques.

La traversée dure un peu plus d’un mois et c’est un convoi de weasels qui serpente sur le plateau avec comme mission de rejoindre les différents camps déjà établis les années précédentes.



Les travaux de remise en état de la Station, entrepris dès le printemps par l’hivernage précédent, sont activement poussés, les observations scientifiques étant jusqu’au 15 août réduites au strict minimum nécessaire à leur continuité.

L’approvisionnement de la Station en matériel largable d'avion, notamment essence et vivres, s’échelonne durant tout l'été en fonction des possibilités de parachutage.

Cela permettra à Bernard néanmoins de fêter ses 22 ans, le 25 juillet 1950 entouré de ses camarades.
22 bougies plantées sur un gâteau de riz.



Mais les hivernants sont informés par un télégramme de Paris que l'avion devant effectuer encore trois vols de ravitaillement pour l'hivernage (comportant notamment 10 000 litres d'essence, un moteur et des pièces de rechange pour le groupe électrogène, un important matériel de radio-sondage, et plusieurs tonnes de vivres) vient de s'écraser, en rentrant d’un voyage au Luxembourg, contre la haute calotte glaciaire du Vatnajökull dans le sud-est de l'Islande. L’équipage, seul à bord, s'est tiré sans dommage sérieux de la catastrophe, mais l'appareil est totalement détruit.
Le ravitaillement aérien devenant ainsi fort problématique, un régime d'austérité est instauré à la Station Centrale où toutes dispositions sont prises pour passer l'hiver.

Pourtant le 20 novembre 1950, un appareil DC4 parti d'Islande est en vue de la Station, le contact radio établi en phonie. Mais, malgré deux heures de recherches ininterrompues, l'avion ne réussit pas à trouver la Station qu'il cherche de différentes altitudes, tandis que la plupart des hivernants demeurent à l'extérieur pour entretenir de grands feux et observer le ciel. Vers 16 h, l'avion interrompt ses recherches pour ne pas compromettre gravement la sécurité de son retour et reprend la direction de l'Islande avec son chargement. L'échec de cette opération, effectuée dans des conditions relativement favorables, cause à juste titre une amère déception chez tous les participants, acteurs et figurants, de près comme de loin et les tentatives pour ravitailler la Station Centrale avant l’hiver sont alors abandonnées. La longue nuit est maintenant installée.

Durant tout l'hiver, la propagation radio restera médiocre, rendant impossible la liaison en phonie prévue pour Noël avec les familles comme l'année précédente.
La fin du mois de janvier 1951 est marquée à la Station Centrale par le retour du soleil. Mais de fortes tempêtes (30 m/s) se succèdent jusqu'à la mi-février. Le 15 mars, la situation devient sérieuse : épuisement du stock d'essence.

Le premier ravitaillement aérien a lieu le 31 mars par des conditions difficiles : température -45°C, la surface de névé est durcie par le vent.



Le 1er mai 1951, sur l'ordre de Paris, un groupe de quatre hommes quitte la Station Centrale
Ce groupe emporte comme essence de route la réserve de sécurité de 1000 litres. Il ne reste plus alors dans les soutes de la Station que 19 jerrycans d'essence et 20 jerrycans de pétrole pour une consommation journalière moyenne d'un jerrycan de chaque carburant. La Station n'a donc plus devant elle qu'une vingtaine de journées d'existence assurée et le personnel restant où l'on retrouve Bernard Izabelle n'a même plus la possibilité de l’évacuer.

Le 23 août, les préparatifs de départ étant terminés, la Station est fermée.



Dès le 27 août, il est temps de préparer le retour.
Le plus gros des troupes est déjà parti et les quelques hommes restant s’activent sous la direction de Gaston ROUILLON adjoint de P.E. VICTOR.

Bernard écrit justement dans son carnet de bord :
« ...19h00 - Nous partons. Quelle horreur que ces photographes. Il faut voir les hivernants d'une tension nerveuse. Et la vérification de l'arrimage des traîneaux, photographier le camp, se faire filmer en fermant la trappe, alors que ce sont encore les hivernants qui ferment la tour. Heureux que c'est la fin. Je prends le weasel pendant que Masson filme.
Et nous démarrons, dans une neige profonde de 25 cms. Je me trouve le dernier pour le film, quand l'on me réclame à l'avant. Impossible de sortir du sillage. Nous roulons pendant 30 miles jusqu'à 1 heure du matin... »

Le bateau du retour est annoncé, il s’agit du Polar Star.
Les premiers groenlandais rejoignent la colonne et participent aux travaux. La « civilisation » se rapprochent et le courrier aussi. Quelques lettres de France, la famille s’impatiente.
Le 27 septembre le navire appareille et c'est alors le retour vers la France.

Enfin le samedi 13 octobre 1951
05H30 le Havre. Des bateaux Tout près attend le pilote de Seine. La ville illuminée est bientôt vaincue en sa splendeur par un levé de soleil, par le vent déchirant les nuages. La France, la Normandie et sa verdure. Le bateau file à 20 km/h. Bernard est ivre de joie.



Le temps de reprendre pied avec une vie normale et l'appel du grand sud se fera alors entendre.

L'Australie sera la prochaine destination et ses iles subantarctiques.

Heard (1953), Mawson (1957) et l'année géophysique.



Puis le temps de travailler sur le programme Appolo en utilisant ses compétences radio dans les iles de Papouasie.Nouvelle Guinée Australienne.

Depuis plusieurs années, il a posé maintenant son sac dans la banlieue de Melbourne où il coule des jours heureux à ce qu'il m'a dit.


Pour plus d'informations
http://oncleexplorateur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Pierre SOUDAIS
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 279

MessageSujet: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 0:33


Bonsoir Benoît,

Bravo pour ce récit passionnant. On imagine ce qu'ils ont vécu, la peur et le stress de l'époque, avec les moyens du bord.

Merci pour ce post.

Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Flo. PORTERON-TINTURIER
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Féminin
Nombre de messages : 461

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 10:04

Bonsoir Benoit,

Ce récit est vraiment passionnant! En plus étayé de photos et journaux, la biographie de Bernard IZABELLE, n'en est que plus intéressante...et attachante!
Merci de nous avoir fait "voyager"

Amicalement
Florence
Revenir en haut Aller en bas
Patricia Philbert
Membre Animateur
Membre Animateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1287

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 10:14

Quel plaisir de suivre ces aventures .Merci de les avoir partagées avec nous .
Revenir en haut Aller en bas
Christian LEGUILLON
Fondateur forum


Masculin
Nombre de messages : 5709

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 10:51

Bravo Benoit, très beau récit illustré !

Le nom IZABELLE, n'était pas encore "stabilisé" ? On voit ISABELLE sur un article journal 1950 !
Revenir en haut Aller en bas
Benoit IZABELLE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 11:13

Christian LEGUILLON a écrit:
Bravo Benoit, très beau récit illustré !

Le nom IZABELLE, n'était pas encore "stabilisé" ? On voit ISABELLE sur un article journal 1950 !

Exact Christian le nom Izabelle a bien été "écorné". Les gazettes locales et le Paris Normandie avaient du mal avec les Z.












Dernière édition par Benoit IZABELLE le Mer 11 Jan 2012 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
brancy
Membre actif
Membre actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 11:13

Bonjour,

excellent récit agrémenté de très belles photos et articles de journaux qui nous font revivre les aventures de Bernard IZABELLE. Merci à vous de nous avoir fait partagé la vie de cet homme qui a été au bout de ses rêves. Je suis toujours admirative des personnes qui réalisent leur passion.

Amicalement

francoise
Revenir en haut Aller en bas
Benoit IZABELLE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 15:40

Jean-Pierre SOUDAIS a écrit:

Bonsoir Benoît,

Bravo pour ce récit passionnant. On imagine ce qu'ils ont vécu, la peur et le stress de l'époque, avec les moyens du bord.

Merci pour ce post.

Jean-Pierre

On ne peut imaginer les conditions de cet hivernage. Matériellement et humainement.
Revenir en haut Aller en bas
Liliane Léchallier
Membre Animateur
Membre Animateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 19:15


Bonsoir Benoit,

vous le dites un peu "original" et c'est super car c'est certainement une personne "extra-ordinaire" qui a su vivre ses rêves.

Merci ne nous avoir fait partager, à la manière d'un reportage, une partie de ses exploits.

Cordialement
Liliane
Revenir en haut Aller en bas
Pascale L
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Féminin
Nombre de messages : 341

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 21:39

Bravo et merci de nous avoir fait partager ces travaux
Et pourquoi pas une parution dans la RGN ?
Revenir en haut Aller en bas
sarah POULIQUEN
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Féminin
Nombre de messages : 299

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 21:53

oui, c'est sympa d'avoir autant de documentations photographiques, écrits, pour nous faire vivre tout cela "par intérim", au chaud près du feu !!
Merci pour ce beau partage et ces instants de rêves..
Revenir en haut Aller en bas
Benoit IZABELLE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Mer 11 Jan 2012 - 23:03

Merci pour vos encouragements.
J'ai aussi il faudrait voir avec des experts, un film d'origine en 16mm qui a été transféré en numérique. Il traite de l'inauguration de l'aérodrome du Madrillet en 1946. On y voit quelques notables et la bénédiction religieuse des avions et installation. 179 MO.
Cela est-il envisageable?
Revenir en haut Aller en bas
Benoit IZABELLE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Fête de l'aviation Rouen Madrillet   Ven 3 Fév 2012 - 19:05

Comme promis, je vous fais profiter de ce film mis à disposition par un jeune aviateur et ami de mon oncle.

Un film muet qui nous permet de nous replonger dans ces années d'après guerre. Certainement vers 1948.
A partir de la 3ème minute l'on y voit apparaitre Bernard et son camarade.
Revenir en haut Aller en bas
brancy
Membre actif
Membre actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Ven 3 Fév 2012 - 20:09

bonsoir benoit

Pour ma part je ne peux voir la vidéo car "vidéo privée".

bonne soirée et bon week end

Francoise brancy
Revenir en haut Aller en bas
Benoit IZABELLE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Ven 3 Fév 2012 - 20:36

J'ai modifié la vidéo à la demande de Françoise.
Cela devrait être visible.
Dites moi.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Liliane Léchallier
Membre Animateur
Membre Animateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Ven 3 Fév 2012 - 21:20

Superbe Benoit,

ce film est touchant car on ressent le cote presque familial (gros plan, sourire de la dame...) Merci de nous le faire partager

Cordialement
Liliane
Revenir en haut Aller en bas
Benoit IZABELLE
Membre actif +
Membre actif +
avatar

Masculin
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Re: Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois   Ven 3 Fév 2012 - 21:25

C'est surtout un témoignage du passé. Tu te rends compte fin de la guerre et déjà les avions reprenaient la voie du ciel sans danger. Emouvant surtout de voir ce gamin courir à la fin du film. Mon oncle devait avoir 18 ans...
Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bernard Izabelle, explorateur polaire cauchois
» Bon Anniversaire, BERNARD
» La foi des Cauchois en chansons
» Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber
» Polaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GGHSM - Groupement Généalogique du Havre et de Seine-Maritime :: GÉNÉALOGIE :: Autour de la Généalogie :: - Normands célèbres --
Sauter vers: